4

D'où vient le marathon?

Le marathon nous vient d’aussi loin que 500 ans avant J.-C alors que les Athéniens avaient remportés une guerre contre les Perses. Pour avertir la ville d’Athène que son peuple était victorieux, Phidippidès fut envoyé comme messager. Il parcouru la distance séparant le champ de bataille d’Athènes (environ 42 kilomètres) d’un seul coup. Lorsqu’il arriva, il annonce la victoire puis il mourut d’épuisement.

Il est a noté que d’autres versions parlent de plus de 250 kilomètres en moins de 2 jours. Or, tandis que les plus pragmatiques d’entre nous préfèrent s’en tenir à la première version, on ne peut contredire le record du Grec Yánnis Koúros qui parcourt en 1984 la distance de 246 kilomètres en 20 heures et 25 minutes.

thomas

4 commentaires

  1. La course du marathon a été inventée par l’académicien Michel Bréal pour les épreuves des Jeux olympiques de 1896 à Athènes. Cet ami de Pierre de Coubertin lui suggère, dès le congrès pour la restauration des Jeux Olympiques de 1894, d’organiser une « course de Marathon » comme il dit alors entre le site de la bataille au bord de la mer et la Pnyx. Il se propose même d’offrir une coupe en argent au vainqueur.
    La course est fondée sur les légendes entourant la bataille de Marathon. La tradition rapporte deux exploits : celui d’Euclès, envoyé de Marathon à Athènes pour les prévenir de la victoire et qui serait mort d’épuisement à l’arrivée après quelques heures de course et celui de Phidippidès qui parcourut 240 kilomètres pour prévenir les Spartiates que les Perses avaient débarqué à Marathon. Quelle que soit l’historicité de ces épisodes, l’exploit sportif ici est collectif avec la marche forcée vers Athènes des hoplites athéniens, juste après leur victoire à Marathon, afin d’empêcher le débarquement perse à Phalère. C’est cette marche que Bréal décide de commémorer. Deux routes s’offrent alors pour le parcours, comme elles s’étaient offertes aux hoplites. La route directe passe par les montagnes, Kifissia et Maroussi. Elle est plus courte mais plus difficile. Une route plus longue longe la mer par Rafina et contourne le Pentélique. Cette dernière jugée plus probable pour les hoplites antiques est choisie pour la « course de Marathon » de 1896. C’est aussi celle du marathon d’Athènes annuel et des Jeux olympiques d’été de 2004.
    En 1982, des officiers de la Royal Air Force décident de vérifier si l’affirmation hérodotéenne de la course de Phidippidès est plausible, principalement son arrivée à Sparte « le lendemain ». Cette année-là, la distance (150 miles ; 246 km) est couverte par John Foden en 37 heures et 37 minutes. L’année suivante, pour la première édition du spartathlon, le Grec Yánnis Koúros met 21 heures et 53 minutes (en 1984, il établit le record à 20 heures et 25 minutes). Le texte d’Hérodote est donc vérifié dans les faits.
    Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marathon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *