7

Vous chantez bonne fête, mais avez-vous payé?

Tout le monde ou presque connaît la fameuse chanson Bonne fête (en français) ou Happy birthday to you (en anglais). Pour connaître l’origine de celle-ci, il faut remonter en 1893 alors que deux soeurs,  Patty Hill et Mildred J. Hill écrivent la pièce Good morning to all. Avec le temps, la mélodie est restée et les paroles se sont modifiées.
Ce qui est intéressant, c’est qu’en théorie, la chanson est protégée. En effet, la première demande de protection est déposée en 1935. Auparavant, les droits avaient été rachetés (en 1900) au coût de 15 millions de dollars!
Tout cela implique qu’actuellement, si vous chantez bonne fête à quelqu’un, vous violez théoriquement les droits d’auteur de cette chanson. (Vous n’avez jamais payé n’est-ce pas!) Ne vous en faites pas, la chanson entrera dans le domaine public en 2030.

thomas

7 commentaires

  1. Lorsque l’événement est privé, il n’est pas nécessaire de payer des droits d’auteur, si je ne me trompe pas. Non ?

  2. Intéressant! Mais cela signifie qu’une diffusion publique de cette chanson génère encore des revenus aux propriétaires des droits de la chanson et ce jusqu’en 2030!

  3. En effet, la première demande de protection est déposée en 1935. Les droits sont d’ailleurs rachetés en 1900.
    Le sens?

  4. La propriété intellectuelle ne dure t elle pas « que » 70ans après la mort de l’auteur pour tomber dans le domaine public?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *